Fondation Abbé Pierre

Depuis l’appel de l’Abbé Pierre en 1954 jusqu’à aujourd’hui, la lutte contre le mal-logement s’incarne dans cette fondation.

Vous trouverez ici des liens vers quelques exemples de campagnes ainsi qu’un texte explicatif de ses fonctions et missions ci-dessous.
Hiver 2008, France

Carton Rouge au Mal-logement, 2010, France

Hiver 2010, France

Déclarée d’utilité publique en 1992, la Fondation Abbé Pierre pour le Logement des Défavorisés a pour objet d’agir pour que les personnes démunies puissent accéder à un logement décent et à une vie digne. Son action s’articule autour du financement de projets liés à l’habitat, de la sensibilisation de l’opinion autour des problèmes de logement, et de l’interpellation des pouvoirs publics. Elle est rattachée à la Branche « action sociale et logement » du Mouvement Emmaüs.

En amont de toute la chaîne de l’exclusion, l’accueil des personnes à la rue constitue une première réponse. C’est le rôle de ses 26 Boutiques Solidarité (accueils de jour). Ces lieux proposent aux personnes en errance des services de base d’hygiène et de domiciliation, un vestiaire et des petits-déjeuners, des ateliers divers, et surtout une écoute et un soutien.
À Paris, un espace d’accueil et d’information, l’Espace Solidarité Habitat, propose conseil et orientation au public d’Ile-de-France confronté à de graves difficultés de logement. L’Espace Solidarité Habitat a par ailleurs mis en place dans tous les arrondissements de la capitale des permanences de prévention des expulsions qui viennent en aide aux personnes confrontées à un risque d’expulsion.

Contribuer à la création de logements pour les plus démunis est un axe prioritaire de l’action de la Fondation. Chaque année, plus de 1000 familles peuvent ainsi bénéficier d’une solution d’hébergement ou de logement, grâce au financement de projets de construction ou de réhabilitation, ou la mise à disposition de personnes à faibles revenus des logements issus des legs ou donations qui lui sont consentis.

Parmi les solutions d’habitat qu’elle soutient particulièrement, on peut noter son engagement autour des projets de Pensions de famille, lieux de vie de petite taille offrant à la fois des logements individuels et un encadrement convivial pour permettre aux personnes en grand isolement de se resocialiser. Au cours des dernières années, elle a ouvert deux établissements à Metz et à Marseille. Elle finance et reconnaît un réseau d’une quarantaine de Pensions de famille.
Autre action de grande ampleur, son engagement en faveur du logement très social, grand oublié de la politique du logement. À cet effet, elle poursuit un ambitieux programme de création de 2 000 logements pour les plus défavorisés portés par des acteurs associatifs engagés dans l’insertion par le logement (après un programme qui en comptait déjà 1 700). Plus de 10 millions d’euros y ont déjà été consacrés, issus de la générosité de ses donateurs, de l’apport d’un groupe de mécènes privés et des droits d’auteur du dernier livre de l’abbé Pierre, « Mon Dieu, Pourquoi ? ».

Depuis l’automne 2007, elle a également engagé un programme d’éradication de l’habitat insalubre : SOS Taudis. Organisée autour d’un tissu de partenaires, cette opération est dotée d’importants moyens afin d’engager, ou forcer à engager, tous les travaux nécessaires dans les taudis repérés et identifiés comme tels. Une campagne de communication a été adjointe au lancement en novembre dernier …

Dernière initiative en date : une plateforme d’écoute et de soutien pour prévenir les expulsions locatives. Destinée aux personnes en situation d’impayés de loyers mais aussi aux propriétaires en difficulté, cette plateforme est animée par un groupe de bénévoles assistés d’une équipe de juristes. Elle oriente, conseille, renseigne et permet de remettre en marche des personnes victimes de la crise sociale dépassées par la procédure et sa rigidité.

La multiplication des catastrophes climatiques, industrielles ou humanitaires ayant des incidences sur l’habitat l’a par ailleurs conduite à créer un fonds d’urgence pour venir en aide aux sinistrés. Les secours sont attribués en priorité aux personnes qui n’ont pas pu bénéficier des indemnisations ordinaires, ou dont la catastrophe a révélé l’extrême dénuement. Dans chaque cas, les bénéficiaires sont associés au projet de construction ou de réhabilitation de leur logement (comme c’est le cas en Haïti, pour le dernier projet en date).
Au-delà de son action en faveur du logement, la Fondation se préoccupe aussi des conditions de vie dans les quartiers défavorisés — les conséquences sociales du mal-logement —, où elle met en place des programmes de développement social et culturel visant à redonner des perspectives d’avenir aux habitants.

Elle conduit par ailleurs des actions de développement à l’échelle internationale, au Mali, en Inde, à Madagascar, au Brésil, en Argentine, où elle finance des opérations de construction et d’auto-construction de centaines de maisons. Elle apporte enfin un soutien ponctuel à des projets plus modestes dans une demi-douzaine d’autres pays.
Cette présence terrain, complétée par des études régulières conduites auprès des populations en difficulté, alimente chaque année son ouvrage de référence, le Rapport sur l’État du mal-logement, qui analyse les phénomènes générateurs d’exclusion et formule des propositions à destination des décideurs publics pour faire avancer le droit au logement.

Les ressources dont elle dispose sont essentiellement issues de la générosité du grand public (plus de 85 %). La Fondation est membre du Comité de la Charte, ce qui lui impose des règles de transparence dans la publication de ses comptes et la juste affectation des fonds collectés aux missions sociales figurant dans ses statuts.

La Fondation compte 11 implantations en « gestion directe » : une Délégation générale et un Espace Solidarité Habitat à Paris, 2 Pensions de Famille (Marseille – Metz) 3 Boutiques Solidarité gérées en direct (Valenciennes – Marseille – St Denis de la Réunion), une résidence sociale (le relais social de Bellepierre à La Réunion), et sept Agences Régionales (PACA – Alsace Lorraine – Ile de La Réunion – Ile de France – Rhône Alpes – Languedoc Roussillon – Bretagne).

Les orientations stratégiques de la Fondation sont définies par un Conseil d’Administration, dont le Président est Raymond Etienne, compagnon de l’abbé Pierre de la première heure. Le CA est relayé par un Bureau, constitué majoritairement de personnalités issues du Mouvement Emmaüs. La direction des équipes est assurée par le Délégué général, Patrick Doutreligne, à la tête d’une équipe de plus de 110 salariés, entourés d’environ 350 bénévoles.

NB : Merci à Yves Colin, Dir Com fondation Abbé Pierre pour toutes ces infos !
Publicités

Une réflexion sur “Fondation Abbé Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s