Droits de l’Homme en Chine, Campagne Diffusée

Source : Arrêt sur Images, qui évoque aussi la campagne refusée

[Une proposition de l’agence TBWA à Amnesty International France a précédemment été refusée pour diverses raisons, voir cet article.]

Pourtant, une campagne du même type a été réalisée – et diffusée – par l’agence Saatchi & Saatchi pour la section d’Amnesty … en Slovaquie.

Mêmes images de prisonniers, même décors sportifs (boxe, tir).

Seul le slogan diffère : « La Chine se prépare » (« China is getting ready« ), grince ici Amnesty.


Juste en dessous, un texte en anglais détaille : « Sous prétexte d’assurer la stabilité et l’harmonie dans son pays pendant les jeux olympiques de 2008, le gouvernement chinois continue à détenir et à harceler des militants politiques, des journalistes, des juristes et des membres d’ONG« .

Pourquoi diffuser cette campagne, et pas celle de TBWA ?

La différence de traitement vient d’abord de choix faits par les sections locales d’Amnesty : « Même si l’ONG est internationale, chaque section est autonome« , explique Sylvie Haurat à @si. « [Chez Amnesty France], si nous avions eu cette campagne-ci à la place de celle de TBWA, nous ne l’aurions pas passée non plus« .

La décision motivée aussi par un contexte politique particulier : la campagne française intervenait après le séisme qui a fait plus de 80 000 morts en Chine, début juin (alors que la campagne slovaque date de septembre 2007). L’évènement aurait en partie décidé l’ONG à « ne pas «porter» la campagne« .

Cette forme de « trêve » vis-à-vis d’un pays en difficulté a été observée également chez Reporters Sans Frontières : « Pendant un mois, au moment du séisme, nous n’avons rien fait à propos de la Chine. C’était quand même un traumatisme national« , confirme Vincent Brossel, responsable du bureau Asie-Pacifique chez RSF. « Nous nous sommes contentés de communiqués, mais n’avons lancé ni manifestations, ni campagnes« .

Une sorte de « pacte tacite » rompu par le gouvernement chinois lorsqu’il a repris sa chasse aux dissidents, explique Vincent Brossel. RSF a alors repris son action, et prévoit notamment des manifestations au moment du lancement des JO, le 8 août.

Quant à l’association Amnesty, elle indique qu’elle « continuera à travailler » sur la Chine, y compris – et surtout – après les JO.

Toutes les campagnes d’Amnesty sur Cassandria.

Publicités

Une réflexion sur “Droits de l’Homme en Chine, Campagne Diffusée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s