CCFD – Terre Solidaire, plurimédia

Article publié sur « CtoutCOMM » en février 2010.

Trois mois après sa « flash mob« , l’association CCFD – Terre Solidaire, 1ère ONG française de développement qui soutient des initiatives communes dans les pays en développement du Sud et de l’Est, lance a partir du 24 février prochain une nouvelle campagne de communication plurimédia pour recruter de nouveaux donateurs et mobiliser ses adhérents.


Créé en 1961, le CCFD-Terre Solidaire, présidé par Guy Aurenche, soutient les organisations locales qui sont ses partenaires de longue date, pour redonner à ces organisations ancrées dans les réalités locales, toute leur capacité opérationnelle et répondre ainsi aux attentes de la société civile d’être totalement impliquée dans les actions d’urgence et de reconstruction. Avec près de 40 millions d’euros de budget et plus de 500 initiatives soutenues chaque année dans 70 pays du sud et de l’est, le CCFD-Terre Solidaire a acquis depuis 48 ans un savoir-faire et de nombreuses références dans le dialogue avec les sociétés civiles de ces pays. Le CCFD-Terre solidaire s’appuie sur son réseau de 15 000 bénévoles répartis dans 99 comités diocésains et 1500 équipes locales.

Une campagne plurimédia

Le dispositif publicitaire, conçu par l ‘agence Euro RSCG C&O, combine de l’affichage (dès le 24 février), de la presse, nationale et régionale (dès le début mars), de la radio (dès le 6 mars), un réseau cart’ com (à partir du 3 mars) et sera complété par une opération marketing (en ligne dès le lancement) : un jeu-concours sur le mini-site dédié à la campagne. Grâce à la mobilisation de l’ensemble des supports (tarifs spéciaux et espaces gracieux), le plan média s’élève à environ 2 millions d’euros.

Cette campagne invite à voir le Sud autrement et à dépasser nos stéréotypes à travers une création optimiste et originale. Le message et sa mise en scène créative marquent en effet une rupture avec les codes de communication du secteur. Pour lutter contre les clichés, la campagne emprunte les codes du surréalisme et s’inspire des oeuvres de René Magritte pour opposer la réalité à la manière dont on se la représente. Ainsi ce que l’on pense être un cul de jatte de Calcutta est en fait un défenseur des droits des Intouchables, de même qu’une mère de famille colombienne s’avère être une femme qui alphabétise les enfants de Bogota, un Africain miséreux, un entrepreneur, et celle que nous prendrions pour une enfant des rues de Sao Polo a créé une coopérative. « le Sud mérite mieux que nos clichés » signe la campagne.

« La réalité et le mode de fonctionnement de l’association ont bien sûr influencé notre création. Afin de changer la perception que l’on peut avoir du Sud, nous avons choisi d’apporter un regard neuf et différent sur l’association avec une création qui se veut décalée, optimiste et originale et qui emprunte de manière inattendu les codes du surréalisme » ajoutent Olivier Mouliérac et Jérôme Galinha, Directeurs de Création de l’agence Euro RSCG C&O dans un communiqué de presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s