Food Force : un jeu sensible

Jouons à sensibiliser les gens, ou plutôt sensibilisons-les par le jeu.

Entre arcade et console, le « World Food Program » ou « Programme Alimentaire Mondial » a lancé le jeu Food Force, en Octobre 2006 en français, en partenariat avec UbiSoft (coucou Lara Croft® !).
FoodForce est destiné aux enfants de 8 à 14 ans et disponible en plusieurs langues.

food-force-280x280

Téléchargeable gratuitement en ligne donc, plusieurs tableaux vous mettent face aux différentes responsabilités de cette commission de l’ONU.
Voici leurs titres, je me permets d’être sarcastique dans les commentaires qui les suivent :

  • Reconnaissance aérienne : il faut braquer un spot sur des réfugiés qui voulaient plutôt se cacher
  • Rations énergétiques : il faut qu’ils mangent équilibré, sinon rien
  • Largage aérien : le vent fait dériver un colis de la taille d’une vache de plus de 200m de son point d’impact prévu…
  • Achat et Livraison : quels sont les pays qui vendent ou qui donnent des denrées au PAM (tiens ! les Etats-Unis sont toujours très généreux)
  • Convoi : Les gens armés en plein désert deviennent vos meilleurs amis devant vos bonnes intentions d’aider tout le monde, y compris leurs ennemis !
  • Assurer l’avenir : gestion de projet à long terme sur une île en péril, incluant de choisir à qui on donne et… à qui on ne donne pas. [jeu destiné aux enfants : ici pour gagner, il faut donner beaucoup à l’école et aux champs, les restes vont au dispensaire]

Tout cela entrecoupé de tableaux d’information-sensibilisation sur l’action du PAM, le pourquoi du comment et les besoins actuels.
En 30 min de jeu et 15 min d’information, on est arrivé au bout…

Mais sur le site, vous aurez aussi la possibilité de passer « de la fiction du jeu à la réalité du terrain » et, bien sûr, de faire un don.

Sans oublier les catégories « enseignants » et « presse »… Car rappelons le, ce jeu est un matériel éducatif destiné aux enfants.
Oui c’est un bel univers pour les enfants d’environ 10 ans, un peu d’utopie ne fait pas de mal à cet âge (je me permets de vous renvoyer à l’image d’entête de ce blog), mais cela n’a plus rien d’éducatif.
Si : la faim est un fléau, merci de l’information…

Mais ce n’est pas grave, c’est pour les enfants. D’ailleurs M. Gallagher (Directeur de Communication du PAM) déclare : « De nombreux parents se plaignent du sang et de la violence gratuite si souvent présents dans les jeux vidéos. Food Force propose donc une alternative à la fois ludique et pleine d’action ».
Du coup la rubrique « comment aider » sous-entendu “faites un don“ paraît déplacée : demander à des enfants leur argent de poche…
En fait il s’agit clairement : d’ « expliquer comment récolter des fonds et impliquer son entourage. » (dossier de presse). C’est vraiment plein d’action !

Il est assez délicat de critiquer ce genre d’action, mais parfois entre information réduite, tronquée et biaisée, on ne sait plus trop dans quelle catégorie on joue. C’est tout l’art de la communication dans l’humanitaire : arriver à informer le grand public sans le choquer, en lui donnant les informations essentielles. Cela doit le toucher pour qu’il s’implique, au minimum par un geste de don.

Alors de quoi s’agit-il ? On s’emmêle les pinceaux, quel est le but de ce produit de communication ?
S’agit-il vraiment d’une action de sensibilisation auprès des jeunes ?
Ou s’inscrit-il plutôt dans un plan de communication de type marketing social sur le web pour pousser au don ?

Même dans le dossier de presse, on retrouve deux fois en bas de page, un appel au don envers le journaliste :
 » Pour seulement 15 centimes d’euros par jour, vous pouvez aider le PAM à distribuer dans les écoles un vrai repas aux enfants des pays pauvres : vous leur offrez l’espoir d’un avenir meilleur. « 

Si ce n’est pas assez clair… !
Personnellement, je trouve que l’on joue déjà beaucoup avec la psychologie du donateur, que l’on étudie et connaît parfaitement maintenant : ses réticences, ses cordes sensibles… Et l’on maîtrise donc très bien toute la démarche à employer.

Dans notre cas, on peut dire que le PAM mélange un discours à tonalité “sobre et réaliste“ qui appelle à prendre ses responsabilités ; accompagné d’images mélangeant “l’avant-après“ et “l’évocation“. L’avant-après ne marche plus vraiment sur le donateur (Leïla d’ACF par exemple) mais ici, on le contacte par procuration.
C’est son enfant, sa propre progéniture, qui lui demande de donner. Facile à manipuler, l’enfant répond sans doute à l’appel au don, parfait comme messager, il est dans la maison du donateur potentiel, à sa table, et avec sa petite voix plaintive, il peut être bien plus efficace pour quelque injustice qui lui tient à cœur que pour la kermesse de fin d’année ! Quel magnifique contexte de réception !
Et si ce jeu est disponible en plusieurs langues, c’est que la première version anglophone a atteint tous les objectifs de don !

Personnellement, un procédé aussi facile et intégrant cette forme de manipulation me choque. Oui les organisations humanitaires (celle-ci n’est pas non gouvernementale, pas d’amalgame, c’est l’ONU) ont besoin en permanence de fonds.
Mais il ne faut pas oublier de garder un minimum d’éthique : Jusqu’à quel point l’efficacité d’une campagne en récolte de fonds justifie-t-elle de ne pas se poser de question sur la méthode employée ?

par Caroline Squarzoni

Je voudrais ici mettre une image et en remercier son auteur pour le montage (désolée, je ne retrouve plus la source) :

foodforce

Un beau mélange entre cette photo (© Don McCullin) de la crise du Biafra qui provoqua tellement de changements dans le monde de l’humanitaire et ce côté très commercial/consommable de jeu vidéo…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s