l’Aide Liée de USAID

Article orginal sur Afro-nets

Oui, ça date un peu, mais ça reste tellement d’actualité : rien n’a changé, USAID fonctionne toujours avec “l’aide liée“.

------------------------------------------------------------------

Colin Powell et la vérité sur l’aide américaine à l’Afrique

LA Times May 27, 2001 – guest editorial page

Powell Can Chide Stinginess to Africa

Colin L. Powell marque l’histoire comme le premier Secrétaire d’Etat Afro-américain à visiter l’Afrique. Sur le chemin de son premier arrêt – au Mali – Powell a reconnu le « lien émotionnel » qu’il se ressent pour ce Continent. Mais, comme il le dit aux journalistes à bord de son avion, il visite l’Afrique non pas «comme un homme noir en regardant un problème de noir, mais en tant que secrétaire d’État des États-Unis regardant un problème humain. »

Malheureusement, lorsque les États-Unis se penchent sur les malades, les malnutris, ceux qui manquent d’instruction ou les sans-abri en Afrique et autres régions en voie de développement, ils offrent un peu plus que la “conversation d’espoir » que Powell dit avoir eu avec le Président du Mali. Le “soutien continu“ que Powell a offert au Mali s’élève à un peu plus qu’une conversation quand on compare la richesse de l’Amérique et le montant de l’aide d’autres nations riches qui fournissent à leurs pauvres cousins.

Quand il s’agit de l’aide étrangère, le pays le plus riche du monde devient le plus “cheap“ sur Terre. Sur 22 pays développés, les États-Unis arrivent au dernier rang dans l’aide étrangère par rapport au produit national brut. L’Amérique ne consacre que 0,1% de sa richesse à l’aide étrangère, moins de la moitié de la moyenne des autres nations. La sagesse conventionnelle indique que les États-Unis donnent si peu à l’aide étrangère car cette dernière ne génère pas de voix pour les politiciens qui affectent les taxes et les impôts.

Toutefois, les études indiquent qu’il pourrait exister un meilleur soutien d’une plus grande générosité que la Maison Blanche et le Congrès ne le reconnaissent. Des études menées par le Programme sur les attitudes de politique internationale à l’Université du Maryland ont également constaté l’ignorance au sujet du montant que les Etats-Unis allouent à l’Aide Etrangère. Au lieu de l’actuel 0,1%, les Américains croient qu’environ 20% du budget est consacré à l’aide étrangère, selon Steven Kull, directeur du programme.

Les électeurs croient que 20% c’est trop, mais la recherche de Kull indique qu’ils pensent que 10% serait un montant approprié. « Globalement, je dirais que quand ils ont les informations [correctes], ils sont réceptifs à un montant plus élevé,  » dit Kull  » Ce n’est pas que cela soit plus important, mais ils sont réceptifs à cette idée. « 

Il pourrait y avoir une encore plus grande réceptivité si les Américains réalisent que on la plus grande partie de leurs dollars d’aide étrangère ne sont pas employés en faveur de pays pauvres comme le Mali mais ici même à la maison… “Le principal bénéficiaire des programmes d’aide étrangère américaine a toujours été les Etats-Unis « , selon USAID. “ Près de 80% des contrats [de USAID] et des subventions vont directement aux entreprises américaines. Les programmes d’aide étrangère ont aidé à créer un marché important pour les produits agricoles, à créer de nouveaux marchés pour les exportations industrielles américaines et cela a signifié des centaines de milliers d’emplois pour les Américains.“

Bien que l’ignorance du chiffre de 80% empêche un plus grand soutien des électeurs à l’aide étrangère, certaines personnes à l’étranger considèrent ce pourcentage élevé d’aide comme une des plus mauvaises choses de l’aide américaine. Lors d’une récente conférence de l’ONU à Bruxelles, en Belgique, le ministre de la Hollande de la coopération au développement, a parlé d’ « aide liée » comme d’une forme de «mauvais comportement des donateurs » par les États-Unis et d’autres nations. L’aide liée exige des pays bénéficiaires qu’ils achètent des biens et des services auprès du donateur et “a été critiquée comme inefficace et nuisible pour les pays bénéficiaires“ par l’ONU.

Lors de la conférence, M. Andrew Natsios, administrateur de USAID, a annoncé que Washington se conformerait à un accord pour délier l’aide dès le 1er janvier 2001. Bien que le financement de l’aide étrangère des Etats-Unis ait été scandaleusement bas depuis des années, Powell est maintenant en mesure de faire pression pour obtenir un bien plus important budget. Il a dit que sa tournée dans quatre pays africains “me donne une meilleure position quand je vais devant le Congrès et demande des fonds supplémentaires pour soutenir nos programmes en Afrique. « 

Il faudrait une augmentation très forte, toutefois, pour que les États-Unis remontent leur aide étrangère à 0,7% du PNB, comme lui et d’autres pays riches ont convenu en principe de le faire. Une telle augmentation ne semble pas politiquement réaliste maintenant, mais les Américains veulent-ils vraiment être le plus radin des gosses sur le bloc?

Par Joe Davidson

Publicités

3 réflexions sur “l’Aide Liée de USAID

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s