Ethique de Communication des ONG – CONCLUSION

IV- Influence et Concurrence

CONCLUSION (et Liste des Annexes)

Il est très complexe d’avoir une vision complète de ce secteur et encore plus difficile de mesurer les intérêts en jeu dans les différentes communications. De plus, il s’agit d’une activité d’utilité publique ou d’intérêt général qui trouve son origine dans une vocation altruiste et se retrouve à utiliser des techniques publicitaires du secteur marchand. C’est une démarche forcée pour certains acteurs : la seule qui fait vraiment ses preuves. Mais en dehors de son format de base, on voit très bien que certains utilisent des techniques de sollicitation – on ne peut pas vraiment dire séduction – qui sont discutables.
Instrumentaliser une personne afin de récolter des fonds tout en annonçant que c’est pour lui venir en aide présente un léger paradoxe. Mais si effectivement la fin justifie les moyens, la question ne se pose plus.
Pourtant il est évident que d’autres méthodes permettent d’arriver aux mêmes résultats – solution au mal et fonds récoltés – en tenant compte du respect de la personne et en gardant une certaine pudeur.
Il devient clair que si l’on décide de mettre autant de valeurs dans sa communication que dans son action, il n’est pas impossible de trouver une solution efficace et que la fin ne justifie plus réellement un étalage d’images et de messages violents. Cela semble plus relever de la facilité et le grand public n’y est d’ailleurs plus aussi réceptif.
Comme tout type de communication, le marketing social est appelé à évoluer et à se renouveler. Ces discussions et débats pourraient être une indication d’une nouvelle orientation à suivre, plus pudique et plus respectueuse, tant du donateur que de la victime. L’approche en elle-même est logique, son application quant à elle, ne peut permettre à l’objectif premier – la récolte de fonds – d’occulter la finalité réelle – l’aide humanitaire.
Ce débat ne trouvera sans doute pas de solution “universelle“ et se réalimentera de lui-même, de par son environnement immédiat mais aussi par la globalisation de la communication.
Et en attendant de trouver des réponses, les campagnes de communication se multiplient, des codes et de conventions de communication apparaissent et le marketing social, qui a la confiance du public, n’intéresse plus uniquement les associations humanitaires.
Les dérives possibles ne sont donc plus limitées aux ONG : l’amalgame éventuel entre elles, le secteur marchand, ou des forces armées devient problématique en lui-même.

ANNEXES

ANNEXE 1 : L’ENVIRONNEMENT DES ONG

ANNEXE 2 : ASSOCIATIONS DANS LES MEDIAS, 2005

ANNEXE 3 : CAMPAGNES, AMNESTY INTERNATIONAL

ANNEXE 4 : CAMPAGNES, HANDICAP INTERNATIONAL

ANNEXE 5 : CAMPAGNES, ACF

ANNEXE 6 : CAMPAGNE MSF SUISSE 2005

ANNEXE 7 : CAMPAGNE ASTM

ANNEXE 8 : LE CNCD BELGE

ANNEXE 9 : LE CICR

ANNEXE 10 : CARACTERISTIQUES DES MESSAGES

ANNEXE 11 : LES PREMIÈRES PHOTOS HUMANITAIRES

ANNEXE 12 : IMAGE DU TSUNAMI

ANNEXE 13 : LES ENTREPRISES

Bibliographie
Table des Illutrations
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s