Ethique de Communication des ONG – INTRODUCTION

mémoire

INTRODUCTION

Depuis l’apparition des French Doctors au début des années 70 avec le Biafra et la création de nouvelles entités importantes – MSF, MdM – en scission avec la Croix-Rouge, les canaux de circulation de l’information et des hommes se sont développés. Ces phénomènes ont participé à la multiplication des acteurs dans un domaine où les causes à défendre sont aussi nombreuses que les valeurs morales personnelles.

Dans les quinze dernières années, les avancées en systèmes d’information et NTIC ont posé de nouvelles problématiques, tout comme les réorganisations géopolitiques (chute du mur de Berlin et de l’URSS, naissance de l’Europe, nouvelles démocraties, nouvelles dictatures, …). En effet, les ONG tiennent une place importante dans un système regroupant médias d’information, organismes d’État, grand public et populations “aidées“.

Mais surtout, elles dépendent en grande partie de fonds privés, les dons individuels, et doivent donc se faire une place au milieu de la concurrence dans le tiers secteur. Dans ce but, elles ont développé de nouvelles stratégies de communication, glissant de l’institutionnel vers le marketing social. En s’approchant de plus en plus des méthodes commerciales, elles ont déclenché des débats sur l’éthique de leur communication. Ces derniers, initiés par leurs sympathisants ou par certaines associations, portent sur l’utilisation des médias de masse et de l’image des victimes, le manque d’informations dans le message et toutes les techniques de racolage auprès des donateurs.

Les interactions et les intérêts dans ce secteur étant si multiples, il y a peu de chances de voir un jour se dégager un consensus entre ceux pour qui « Toute mesure qui permet de sauver des vies est une bonne mesure »1 et ceux qui tiennent absolument à respecter les valeurs “humaines“ qui étaient à l’origine de leur engagement. Jusqu’à quel point l’efficacité d’une campagne en récolte de fonds justifie-t-elle de ne pas se poser de question sur la méthode employée ? Cette question dépend trop de la culture et des valeurs morales individuelles pour pouvoir y répondre, mais il reste possible de déterminer certaines limites en observant quelles actions entraînent systématiquement le débat.

Pour cela, après avoir étudié plus en détail le contexte dans lequel Les ONG évoluent, il faut se pencher sur leurs techniques de communication publicitaire, les analyser, et enfin apporter des précisions sur leur environnement, avec les nouveaux acteurs influents de la communication d’intérêt général.

1   -   France-Info, jeudi 27 novembre 1997 : le porte-parole de la Ligue contre la Violence Routière.
I- Contexte et Enjeux
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s